';
CFA Université et Sports

Documents utiles

Apprentis

Employeurs

Recruter un apprenti

Recruter un(e) jeune sportif(ve)
en contrat d’apprentissage

Le CFA Université et Sports vous propose de recruter un(e) jeune sportif(ve) en contrat d’apprentissage dans votre entreprise, votre service, votre collectivité territoriale ou votre association. Le CFA Université et Sports assiste les entreprises dans leurs démarches administratives pour la mise en place du contrat d’apprentissage.

Dans ce triptyque original (université/sport/entreprise) porté par le CFA Université et Sports, les entreprises jouent un rôle déterminant. Elles permettent à nos jeunes apprentis de sortir du « ghetto » études/pratique sportive. Les entreprises offrent à ces jeunes un cadre différent où les valeurs dont ils sont porteurs peuvent totalement s’exprimer : courage, endurance, pugnacité, ténacité, esprit d’équipe, travail sur objectif – pour n’en citer que quelques-unes- trouvent en entreprise un champ d’expression sans comparaison.

De plus, les entreprises deviennent un lieu de structuration personnelle sans égal. Responsabilisés, investis de tâches et de missions, les apprentis trouvent dans cet environnement adulte (le seul qui leur soit offert puisque l’université et le club sportif demeurent des lieux qui, par nature, les restreignent à interagir avec des interlocuteurs de leur catégorie d’âge) un territoire d’expression structurant.

Aucun étonnement à ce que l’expérience nous montre que les résultats, les performances et les comportements en entreprises sont, dans de très nombreux cas, exemplaires et pour beaucoup meilleurs que les résultats ou les comportements en cours. Le choix fait par ces jeunes de l’alternance révèle clairement une approche pragmatique de leur cursus, une volonté de confrontation aux réalités concrètes de l’entreprise.

Comme en sport, l’approche théorique n’a, pour ces jeunes, qu’une justification : le passage à la pratique.

Les entreprises trouvent dans ce partenariat de réels motifs de satisfaction à travers les apports de ces jeunes apprentis. Par ailleurs, en permettant à ces jeunes sportifs de vivre leur rêve de sport, elles les aident à devenir des adultes épanouis, des diplômés sans regret ni amertume, ainsi que des collaborateurs sereins. A ce titre, et ce n’est pas là le moindre des mérites de nos partenaires, ces entreprises n’usurpent pas leur titre d’entreprises-citoyennes.

Sur quel profil de poste ?

Préparant des diplômes BAC+2 ou BAC+3 dans le domaine de la gestion, du commerce et du management, les apprentis du CFA Université et Sports ont vocation à occuper tout type de poste généraliste ou plus spécialisé relevant de la gestion au sens large. La capacité à traiter des tâches ou à assumer des missions de plus en plus complexes est liée à l’ancienneté et à l’expérience acquise.

Les avantages financiers

  • Entreprises artisanales ou de moins de 11 salariés : Pendant toute la durée du contrat, l’entreprise est totalement exonérée des charges patronales et salariales.
  • Entreprises de plus de 10 salariés autre qu’artisanale : Pendant toute la durée du contrat, l’entreprise est totalement exonérée des cotisations patronales et salariales de Sécurité sociale.

Restent exigibles :

  • les contributions au Fonds national d’aide au logement,
  • le versement transport,
  • les cotisations patronales d’assurance chômage, de retraite complémentaire
  • Crédit d’impôt : Le bénéfice du crédit d’impôt est limité à la première année du cycle de formation et aux seuls apprentis préparant un diplôme d’un niveau inférieur ou égal à Bac +2. Ce crédit d’impôt est égal au produit du nombre moyen d’apprentis dont le contrat avec l’entreprise a été conclu depuis au moins 6 mois par la somme de 1 600€ ou de 2 200€ lorsque l’apprenti a la qualité de travailleur handicapé ou bénéficie d’un accompagnement personnalisé.
  • Prime régionale : Les entreprises de – de 11 salariés peuvent prétendre à la prime à l’apprentissage de 1 000 €.
  • Aide au recrutement : Les entreprises de moins de 250 salariés qui n’avaient pas d’apprentis ou qui recrutent des apprentis supplémentaires ont droit à une prime de 1 000€.

Si la rupture a lieu au cours de la première année de formation :

  • l’employeur initial ne bénéficie d’aucune aide financière,
  • le nouvel employeur bénéficie de l’aide à l’effort de formation à l’issue de la ou des années du cycle de formation restant à courir.

Si la rupture a lieu après la fin de la première (ou deuxième) année du cycle de formation :

  • l’aide reçue par l’employeur initial au titre de la première (ou deuxième) année lui reste acquise mais il ne peut prétendre obtenir une aide pour la deuxième (ou troisième) année ;
  • le nouvel employeur bénéficie de l’aide à l’effort de formation à l’issue de la ou des années du cycle de formation restant à courir.

Les formalités

Comme pour tout recrutement d’un nouveau salarié, vous devez effectuer une déclaration unique d’embauche (DUE) auprès de l’Urssaf dans les huit jours précédant la prise de fonction du salarié.

Dans l’entreprise, la personne directement responsable de l’apprenti(e) et assumant la fonction de tuteur est appelée « maître d’apprentissage ».

Le maître d’apprentissage a pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti(e) dans l’entreprise des compétences correspondant à la qualification recherchée et au titre ou diplôme préparés, en liaison avec le CFA.

Le maître d’apprentissage doit être majeur et être :

  • soit titulaire d’un titre ou diplôme équivalent à celui préparé par l’apprenti(e) et posséder une expérience professionnelle de trois ans en relation avec la qualification visée par ce diplôme ou ce titre ;
  • soit posséder une expérience professionnelle de cinq ans en relation avec la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti(e).

Vous devez compléter les trois volets du contrat d’apprentissage (cerfa n° FA13). Ce contrat doit être signé par l’entreprise et l’apprenti(e) puis envoyé au CFA qui les transmettra, après signature, à l’organisme interface pour enregistrement auprès de la DIRECCTEP.

Les pièces justificatives pouvant être demandées à l’employeur par le service d’enregistrement sont les suivantes :

  • Le titre ou diplôme détenu par le maître d’apprentissage en rapport avec la qualification visée par l’apprenti,
  • Les justificatifs d’expérience professionnelle du maître d’apprentissage,
  • L’avis favorable du Recteur de l’académie lorsque le maître d’apprentissage n’a pas les titres ou les diplômes requis,
  • La décision prise par le Recteur de l’académie de réduire ou d’allonger la durée du contrat,
  • La décision prise par le Recteur de l’académie de fixer le début de l’apprentissage hors période légale,
  • L’attestation d’ouverture d’un compte bancaire au bénéfice de l’apprenti mineur employé par un ascendant et précisant le lien de parenté.

Site Web à consulter